1. Le métier

L’auxiliaire de puériculture réalise des activités d’éveil et des soins visant au bien-être, à l’autonomie et au développement de l’enfant. Son rôle s’inscrit dans une approche globale et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec la famille dans le cadre du soutient à la parentalité.

L’auxiliaire de puériculture participe à l’accueil des enfants et à l’intégration sociale d’enfants porteurs de handicaps, atteints de maladies chroniques ou en situation de risque d’exclusion.

L’auxiliaire travaille le plus souvent au sein d’équipe pluri-professionnelle et dans des structures sanitaires ou sociales, en collaboration et sous la responsabilité de l’infirmier ou de la puéricultrice.

2. Les lieux d’exercices:

60.000 auxiliaires de puériculture exercent en France dont 99% de femmes (source: Ministére de la Santé) en établissement sanitaire, social ou médico-social, dans des structures d’accueil d’enfants de moins de 6 ans (créches, haltes-garderies…)

3. Les qualités requises: 

– Avoir le goût du contact

– Avoir le sens de l’écoute

– Avoir le sens des responsabilités

– Savoir travailler et s’organiser au sein d’une équipe

4. La formation:

Le diplôme d’auxiliaire de puériculture se prépare en 10 mois. La formation est ouverte aux personnes de 17ans au moins, sans condition de diplôme. La formation s’effectue en alternance: enseignement théorique et clinique et stage.

5. L’évolution de carrière:

Le salaire brut mensuel est de 1300€ en début de carrière et de 2300€ en fin de carrière.

L’auxiliaire de puériculture a la possibilité de changer de fonction en passant le diplôme d’aide-soignant.

Après trois années d’exercice il peut également se présenter aux épreuves de selection pour l’entrée dans un institut de formation en soins infirmiers.

Des passerelles sont aussi possible pour présenter le concours d’éducateur de jeunes enfants.